Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Comment gérer la logistique à l’ère du numérique ?

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Le numérique a révolutionné notre façon de nous comporter, de penser et même de faire des affaires. Toutes les entreprises doivent dorénavant faire face à ces transformations majeures et impliquer le digital de plus en plus dans leurs méthodes de travail et outils. La logistique est l’une des fonctions les plus importantes au sein d’une entreprise. Elle regroupe l’ensemble des flux physiques et informationnels circulant au sein d’une entité. Pour répondre aux attentes plus élevées des clients, les sociétés sont obligées de réduire leur cycle d’exécution et de trouver des moyens pour supprimer la complexité de la chaîne logistique. Cet article traite de la transformation de la logistique à l’ère du numérique.

La transformation digitale en entrepôt

Également appelée transformation numérique, la transformation digitale désigne tout simplement le passage d’une économie traditionnelle à une économie dématérialisée basée sur l’intégration des nouvelles technologies dans les activités de l’entreprise. La banalisation de l’email dans le quotidien des salariés est l’une des illustrations les plus évidentes de la transformation numérique. Toutefois, cette notion va plus loin. Elle passe aussi par les différentes activités et méthodes de travail au sein de l’entreprise. Parmi elles figure la logistique.

La digitalisation de la fonction logistique répond avant tout à un besoin d’améliorer l’efficacité des processus logistiques en accélérant et en automatisant les échanges et les traitements. Elle vise aussi à réduire les coûts logistiques tout en assurant la différenciation concurrentielle. Si les chantiers liés à la numérisation de la chaîne logistique sont encore nombreux, la plupart des entreprises ont amorcé la digitalisation de leur fonction logistique à travers des stratégies plus basiques, comme la mise en place d’outils collaboratifs de partage d’informations et l’investissement dans des systèmes de gestion des commandes. On note aussi de plus en plus la mise en place d’outils de pilotage des entrepôts, comme le fait de s’équiper en pick to light.

Les autres technologies, comme le cloud, la simulation ou le big data, sont encore peu utilisées. Pourtant, les entreprises reconnaissent le grand potentiel de ces outils dans l’amélioration de la visibilité sur la chaîne logistique.

Quel est l’intérêt de la transformation digitale pour la chaîne logistique ?

Les potentiels de la transformation digitale sont immenses. Son application dans la chaîne logistique ou Supply chain permet de renforcer l’agilité de l’entreprise en améliorant :

  • la réactivité face aux ruptures de la chaîne,
  • le service client et l’offre produit,
  • la gestion des stocks,
  • la livraison.

La digitalisation permet aussi à l’entreprise de mieux s’adapter aux évolutions du marché en améliorant l’anticipation des besoins des clients et en réduisant les délais de livraison.

Le but de la digitalisation est d’apporter à la bonne personne la bonne information/marchandise au bon moment et au bon endroit. Mais pour qu’un tel changement puisse s’opérer efficacement, trois points essentiels doivent être pris en compte :

  • Le pilotage du processus doit être orchestré par la direction. En effet, la digitalisation est un processus complexe qui ne concerne pas que la chaîne logistique. Elle implique aussi les achats, la planification, les RH, etc. La direction doit alors promouvoir et aligner les objectifs.
  • Tous les acteurs en amont et en aval de la chaîne logistique doivent être impliqués et mis à contribution.
  • L’entreprise doit mettre en place des stratégies qui visent à attirer, garder et former les collaborateurs.

La gestion des entrepôts à l’ère du numérique

Si la digitalisation est une tendance qui se confirme aujourd’hui dans toutes les entreprises, c’est parce que les dirigeants ont compris la nécessité de transformer leur modèle d’entreprise s’ils veulent survivre à l’ère du digital. La numérisation de la chaîne logistique est une réponse aux problématiques rencontrées par les entreprises, notamment les petites entreprises, en matière de logistique comme les délais de livraison trop longs, l’augmentation du nombre de références dans le catalogue ou la difficulté à gérer les petites commandes des clients.

La digitalisation vise à permettre une gestion automatisée et intelligente des commandes pour éliminer toutes ces contraintes. Grâce à elle, l’équipe gagne en performance et en réactivité. Au début, les solutions de digitalisation logistique concernaient le convoyage et le tri. Aujourd’hui, il est davantage question de faciliter la préparation de la commande en apportant la marchandise à l’opérateur. C’est là que le Pick To Light entre en jeu.

Le Pick To Light, un outil essentiel dans la gestion des commandes

À l’ère du numérique et de l’essor de l’e-commerce, le fonctionnement des entrepôts doit changer et être amélioré constamment. Le Pick To Light est une solution permettant de booster la préparation des commandes par différents leviers.

Qu’est-ce que le Pick To Light ?

Le Pick To Light est un anglicisme qui désigne un système de picking ou prélèvement par signal lumineux. Cet outil d’aide à la préparation des commandes peut intervenir dans divers processus tels que le kitting ou préparation du kit de montage, la mise en stock, le tri ou l’éclatement. Il peut être utilisé aussi bien dans les entrepôts logistiques, les usines de fabrication, les sites de distribution que les usines de montage.

Comment ça marche ?

Le Pick To Light se base sur un principe assez simple. L’opérateur chargé de « picker » les produits est guidé par un signal lumineux à travers les allées de l’entrepôt. Un voyant lumineux s’allume à l’endroit où il doit récupérer un produit. Il lui suffit ensuite de lire sur l’afficheur numérique la quantité à prélever. Il s’agit en réalité d’un terminal informatique équipé d’un scanner et relié au système de gestion de stock ou WCS.

Une fois les articles prélevés, l’opérateur doit appuyer sur le bouton poussoir situé à côté de l’afficheur pour indiquer au terminal que les pièces ont été pickées. Le signal lumineux s’éteint. Cela signifie que l’information a été transmise au terminal. Il ne lui reste plus qu’à déposer les articles dans le chariot de picking, dans le paquet de commande ou dans un bac.

Le Pick To Light est un outil efficace qui optimise la productivité de l’entreprise en supprimant les erreurs de picking et en améliorant l’efficacité des opérateurs. Les tâches de ces derniers se trouvent facilitées. Ainsi, un seul opérateur peut prendre en charge une commande complète à plusieurs emplacements de l’entrepôt.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *