Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Les meilleures astuces pour déstabiliser un pervers narcissique

Par Posted on 12 Aucun tag 0

Egocentrique, cruel, sournois…, la liste est longue s’il faut parler des attributs négatifs du pervers narcissique. Vivre avec un tel individu est un véritable supplice. Il risque de causer tant de souffrances à ses victimes.

Selon les statistiques, ce trouble comportemental affecte environ 3% de la population. Pourtant, on a l’impression d’être entouré de ce genre de personne. La question est : comment s’en protéger ? Voici un petit guide qui peut vous aider à déstabiliser ce manipulateur !

Reconnaître un pervers narcissique

Il est important de souligner ce n’est pas tout individu ayant de mauvais caractères qui est qualifié de pervers narcissique. Or, pour pouvoir se défaire de l’emprise d’un tel individu, il faut savoir l’identifier.  Sachez qu’il existe des critères précis qui définissent un manipulateur narcissique.

Tout d’abord, c’est un grand séducteur. Il sait gagner l’affection et la confiance de ses victimes. Le pervers narcissique se présente donc comme le gendre, le petit-copain, le frère, l’ami ou le mari parfait.

C’est également une personne rusée dotée d’un certain degré d’intelligence. Il avance de nombreuses raisons logiques pour obtenir ce qu’il demande. Grâce à son énorme sens de la persuasion, le pervers narcissique est capable de faire en sorte que vous obéissiez à tous ses caprices.

Le manipulateur use également de la violence psychologique pour avoir le contrôle sur sa victime. Il peut vous critiquer, vous dévaloriser et vous faire douter de vos qualités. En outre, il refuse d’admettre ses torts. Il se sert de l’art de la manipulation pour rendre les autres coupables.

Un pervers narcissique, c’est aussi une personne qui a du mal à communiquer clairement. Il ne peut pas exprimer ses demandes avec exactitude. C’est à sa victime de faire les efforts pour le comprendre.

Enfin, le manipulateur peut également être un individu jaloux et envieux. Il aime créer des conflits. En somme, c’est quelqu’un de très toxique qui peut pratiquement vous rendre la vie infernale.

Optimiser l’estime de soi

Pour ne pas être la proie idéale pour un pervers narcissique, il faut avoir une bonne estime de soi. On peut même dire que c’est un atout crucial. En fait, l’estime de soi vous permet de reconnaître vos qualités et vos défauts.

Ainsi, face à la dévalorisation et aux critiques lancées par le manipulateur, vous resterez inébranlable. Vous saurez faire la différence entre le vrai et le faux, peu importe la façon dont il dépeint la réalité.

Savoir poser ses limites

Que l’on partage la vie d’un pervers narcissique ou non, c’est important de savoir poser ses limites. Il s’agit d’une sorte de valeur qu’on impose à soi-même. C’est ainsi qu’on peut aussi gagner le respect des autres.

Dissimuler ses émotions

Face à un pervers narcissique, il faut aussi éviter de trop montrer ses émotions. Même  quand on a peur ou quand on a mal, on doit rester impassible. Il ne faut pas oublier que le pervers narcissique profite de la faiblesse de sa proie. Mais lorsqu’on se montre insensible à ses attaques, on peut le faire battre en retraite.

Oser lui dire non

Sans doute, dire « non » à un pervers narcissique est la chose la plus difficile à faire. Il ne faut pas oublier qu’un tel individu est doté d’un grand sens de la persuasion. Ainsi, quand on dit non à ses demandes, on a tendance à se culpabiliser. Or, c’est la seule chose à faire pour ne pas lui donner plus de pouvoir sur soi.

Noter ses demandes

Comme il a été mentionné auparavant, un pervers narcissique a tendance à s’exprimer de façon très floue. Ainsi, il donne des ordres sans préciser ce qu’il attend réellement de vous. C’est ainsi qu’il trouve une raison de faire culpabiliser et dévaloriser sa victime.

Pour ne pas lui donner une telle opportunité, il faut toujours noter chacune de ses demandes et ses propos. Ensuite, il faut les reformuler afin d’obtenir confirmation. Vous pouvez ainsi le confronter.

Contrer ses manipulations

Quand on est face à un pervers narcissique, on doit toujours garder en tête que son objectif, c’est de vous manipuler. Ainsi, il faut toujours rester indifférent à ses tentatives. En outre, on doit apprendre à contrer ses actions. Comment faire ?

Pour commencer, on doit bien formuler les réponses en utilisant des phrases courtes ou des proverbes. Il faut aussi garder le sourire même quand ses propos sont blessants ou outrageants. Essayez de lui répondre avec humour.

Il est également recommandé de rester poli. En outre, il n’est pas question d’entrer dans la discussion. Enfin, lorsque vous répondez à un manipulateur narcissique, évitez d’utiliser le « je ». Le « on », c’est mieux !

Essayer de briser la dépendance

Croire qu’on ne peut être heureux sans votre pervers narcissique, c’est une erreur. Au contraire, cela peut vous faire le plus grand bien. Vous devez comprendre qu’un tel individu est dénué de tout sentiment. Il est incapable de vous aimer réellement. Le semblant d’amour qu’il peut vous offrir est à obtenir à un prix cher.

Ne pas s’isoler

Pour avoir le contrôle total sur sa victime, le pervers narcissique a tendance à la pousser à s’isoler. Or, c’est une erreur fondamentale. Quand on partage la vie d’un manipulateur, on doit maintenir le contact avec les proches et les amis. C’est un moyen de garder confiance en soi.

A en tenir compte, il faut un grand travail personnel pour pouvoir contrer et déstabiliser un pervers narcissique. La tâche est loin d’être simple. Pour sortir gagnant de ce combat, un psychologue peut vous êtes d’une aide précieuse.

 

12 Responses
  • Debora félicité
    mai 26, 2019

    Vraiment je suis bénie ce matin avec vos conseils, mon partenaire est exactement comme ça. merci

  • Nana
    juin 8, 2019

    Pour comprendre la réalité de ce type de personnage il faut le vivre, le seul moyen de s’en sortir est de prendre conscience de ces blessures pour les Guérir, pour ne plus attirer ce type de personnage. Et ensuite fuir

    • Nadia
      août 14, 2019

      Mon père est un PN, vraiment merci pour ces conseils car je compte bien arrêter la souffrance qu’il nous a fait vécu pendant plus de 15 ans.

    • Bibico
      septembre 14, 2019

      Mon frangin est pervers narcissique. L’indifférence est ce qui marche le mieux pour lui.

  • so
    juillet 3, 2019

    Le miens ma laissée tomber car il n’ a rien pu obtenir au final de ce qu’ il attendait de moi ,
    Devenir son esclave , me marquer au fer rouge , me tatouer, être le bouche trou de son entreprise, cela m’ a coutée des humiliation, discrimination, menacé, violence, et un grand travail de sape dans mon dos .
    au final je suis descendue bien bas dans l’ énergie , psychologiquement mais je lui ai tenue face en déjouant des pièces quand J’ ai compris avec qui réellement je pensais finir la vie .
    J’ ai fuis sans me laisser faire et je lui ai mis des responsabilités devant le nez et en public au bout de presque trois ans de calvaire.
    Je me suis faite aider par mon médecin et des spycologues pour comprendre le fonctionnement de ses malades mental , on peu vraiment dire ainsi ils vous poussent presque au suicide.
    J’ ai trouvé mon plus grand soutiens dans la prière .
    aujourd’hui je ne lui permettrais plus de me faire aucun mal , il se présente en victime et sait ce faire plaindre .
    Je peux écrire un livre sur ses hommes
    qui multipli les relations de seduction pour vous faire croire que vous êtes jalouse , qui vous torturé psycologiquement pour vous faire passer pour une déséquilibré et qui ont pour but de vous faire perdre totalement confiance en vous.
    Ne vous isolez pas croquer la vie a pleine dents , ne leurs donné plus aucune information, Et soyez libre , ils vous ont peur être fais croire que ceux sont les maîtres du monde , des saints, ou je ne sais encore quelle bêtises .
    il n’ en n’ ai rien .
    courage à vous tous et a vous toutes .

  • Mary
    juillet 16, 2019

    Merci, c’est effectivement une bataille contre eux et contre soi. Contre nos tendances à la culpabilité. Il faut sans cesse se dire qu’il faut remettre l’eglise Au centre du village. Que l’on a de la valeur et se rappeler de ce qu’on a été et qu’on est encore sous cette couche de suie.
    Poser des questions et ne jamais obtenir de réponse, ne pas pouvoir se confier, ne jamais être consolée, valorisée… et finir coupable si on ose se plaindre car on a de la chance d’etre Avec eux. J’ai fui avec mon bébé après le premier coup qui n’est rien par rapport aux coups psychologiques ces frappes chirurgicales qui ne laissent pas de trace mais qui affecte en profondeur. On peut se reposer tenter de se protéger mais s’injecter chaque jour une dose de poison termine de la même façon qu’avaler un tube de round up sauf que c’est assez lent pour mourir en douceur mais mourir quand même.

    Remettons l’église au centre du village.

    Force et amour de soi à toutes et tous

  • dumur
    juillet 25, 2019

    J’ai partagé ma vie avec un pervers pendant 7 années.
    Je suis en divorce depuis juillet 2012 après un dépôts de plainte pour violence et une médiation (qui m’a coûté 800e) Mr XT à reconnu toutes les violences.
    Résultat condamnation à 1 euro d’indemnité et aucun cassé judiciaire.
    Il a frappé 2 autres personnes avant moi (avec qui il était en couple) mais la justice ne veut pas en entendre parler! J’ai eu 2 enfants avec lui.
    J’ai eu le malheur de déménager à 280 kilomètres il a alerté les service enfance en danger et il a écrit qu’il me ferait payer. Je suis quand même partie en janvier 2018 .
    j’ai eu des difficultés pour trouver une école il avait écrit à tous les établissements scolaires pour m’ empercher de les scolariser. Il a manipulé les Educateurs de ma nouvelle ville et ils ont fini par alerté le Juge des Enfants en Urgence . Après 7 années à élever seule mes 2 enfants on me les a retiré le 19 Avril au Tribunal en prétextant que je frappais mon fils et que ne devais plus être en contacte avec eux que j’étais dangereuse . Ma fille ne voulait pas être séparé de sa maman . Personne en a tenu compte!!!
    Ma fille vient d’avoir 9 ans elle n’a pas pu dire au revoir à ses copines d’école qu’elle a quitté le 19avril 2019 .
    Pendant plusieurs mois un traitement pour mal au ventre. Elle avait un suivi pour une forte scoliose en octobre 2018 le papa n’a pas poursuivi en disant qu’elle n’a pas mal au dos.
    Depuis le 19 Avril j’ai vu 2 fois mes enfants (en juin de 14h à 16h en présence d’un éducateur dans une salle de 10m2) et ce mercredi de 14h à 16h).
    Aujourd’hui je parle 20 /30 minutes une fois par semaine a mes enfants le père écoute et ils font un résumer de tous et ensuite je retrouve cela dans les procédure au Tribunal.
    Il arrive à emprunter de l’argent partout il a une nouvelle belle famille qui le soutien et il a fourni 200 attestations contre moi . Il est très apprécié dans son travail… c’est un Sauveur!
    Alors oui le pervers on en sort jamais son ex a été battu: cotes cassée, genoux déboîté,,.. Elle est suivi depuis 5 ans par un psy . Elle a eu le malheur de le croiser et tout est revenu.
    Moi pour rebondir j’écris un livre et je cherche un Éditeur et un cinéaste car l’histoire continu!!!

    Merci pour vos conseils et votre soutien.

    Moi aussi je prie pour mes 2 Amours.

    Ps: conseil ne jamais appeler votre fille princesse les Éducatrices l’on marqué dans le rapport au Juge des Enfants : “c’est perturbant pour un jeune enfant”

  • Laurence
    juillet 28, 2019

    Mon fils de 20 ans a une terrible emprise sur moi,sa maman un peu trop protectrice depuis toujours. Je suis la maman-poule de 4 enfants,deux adultes(dont mon manipulateur) et deux ados.
    Je n’arrive pas bien à me protéger,je suis toujours dans l’émotionnel,et il s’en sert tout le temps contre moi. Je culpabilise,j’ai des remords,des regrets, rien n’est jamais de sa faute,s’il rate son apprentissage,sa vie,sa vie amoureuse,tout est à cause des autres et il est une victime. La principale coupable jusque dans les petits détails du quotidien : c’est moi !
    Très, très, très dur. Merci pour ces conseils.

    • Anouchka
      septembre 8, 2019

      Je viens de quitter mon PN, cela fait 5 ans nous avons eu un enfant il a 2 ans.
      Aujourd’hui il n a plus d emprise sur moi et ça le fait paniquer, j ai vraiment peur pour mon fils qui est ma faiblesse et il sait que c est en passant par lui qu il arrivera à me toucher. Nous vivons encore sous le même toit car nous devons vendre notre maison. C est très compliqué mais je reste forte et ferme sur ma décision. Pour l instant il est d accord sur la garde que je propose etc … cela me parait trop beau pour être vrai.
      Peut on se séparer à l amiable d un PN ou doit on forcément passer par une procédure ?

  • Orelle
    août 14, 2019

    Je suis avec lui depuis 3 ans j arrivé pas a le quitter la moindre minute sans lui est horrible il me fait la misère je le sais mais j arrive pas a sauter le pas il est ma drogue je me détruit de l intérieur je subis car vivres ans lui serai ma mort

    • Dolma
      septembre 2, 2019

      Fuyez, très vite, sans vous retourner et surtout parlez à une personne de confiance ou un psy qui vous aidera à vous détacher. C’est vivre avec lui qui est la mort, la destruction de vous-même. Vivre sans lui est la Vie, la souffrance de la séparation est le prix de la vie et de votre dignité…

  • Dolma
    septembre 2, 2019

    Les plus grandes victimes des PN, ce sont les enfants. Ils ne peuvent pas fuir, eux, sont très rarement détectés en souffrance car ils la cachent pour inconsciemment protéger leur parent et l’image de la famille parfaite que celui-ci veut donner.
    Pour en avoir été victime, j’en souffre encore à 63 ans, ce n’est pas pour rien qu’on nous appelle les “survivants”. Les livres d’Alice Miller sont très éclairants sur ce sujet.

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *