Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Tout savoir sur l’adénite mésentérique

Par Posted on 0 Aucun tag 0
Tout savoir sur l’adénite mésentérique
5 (100%) 1 vote

Généralement confondue avec l’appendicite, cette maladie peut toucher les enfants autant que les adultes. Les symptômes sont souvent méconnus et la confusion peut très vite prendre place. C’est pour cette raison que les médecins ont du mal à trouver la vraie cause des problèmes chez certains patients. Pour ne plus perdre du temps et pouvoir enfin prendre en compte cette éventualité, voici tout ce que vous devez savoir sur l’adénolymphite mésentérique ou l’adénite mésentérique.

Comment se décrit cette maladie ?

Avant de savoir quelles sont les dispositions nécessaires lorsque votre enfant ou vous-même contractez cette maladie, il est important de prendre connaissance de ce qu’est l’adénite mésentérique. Comme il est dit précédemment, cette pathologie est souvent confondue avec l’appendicite. En effet, les symptômes peuvent être à peu près les mêmes selon le patient. Toutefois, il est assez simple de les distinguer.

Pour la plupart des patients, ce qui est souvent le cas, cette maladie s’accompagne de douleurs abdominales. L’intensité varie en fonction de la situation et de l’état de la personne. Dans ce sens, le diagnostic peut s’avérer être faussé lorsque le médecin ne prête pas attention aux autres signes.

Une adénite mésentérique se traduit à travers une affection au niveau des ganglions. Les douleurs qui s’en suivent sont alors tout à fait normales, puisque ces glandes sont situées le long de l’intestin. Vous devez savoir qu’il est très facile de guérir cette maladie. Des prescriptions d’antibiotiques peuvent suffire lorsque l’affection est prise à temps.

Les causes d’une adénite mésentérique

Pour ne pas la confondre avec une appendicite, les médecins et les spécialistes de la santé, et même, vous, devez prêter attention aux causes qui peuvent la provoquer. Chez l’adulte, l’adénite mésentérique est apportée par une infection bactérienne ou virale de la voie respiratoire. Pour les cas les plus fréquents, il peut s’agir d’une ORL. Si cette maladie n’est pas soignée correctement ou à temps, cela peut entraîner l’inflammation des ganglions abdominaux.

Les médecins vous conseilleront de toujours consulter un spécialiste ou un généraliste lorsque vous commencez à être malade. C’est pratiquement dans le but d’éviter des complications comme celle-ci que cela est absolument nécessaire.

Vous devez également faire attention à ce que vous mangez. Sachez que certains troubles digestifs peuvent être à l’origine de cette maladie. Il est alors important de bien vérifier l’origine de vos aliments, de les laver si c’est nécessaire et de vous renseigner sur les produits que vous ne supportez pas. En effet, plusieurs personnes peuvent par exemple ne pas tolérer les haricots parce que cela leur donne des gaz.

Sachez qu’il est également possible de confondre cette pathologie avec une grossesse. Pour écarter cette supposition, vous devez alors effectuer un test. Cette situation est très fréquente puisque les douleurs des premières semaines accompagnées de vomissements et de nausées sont aussi des symptômes de cette maladie.

Adénite mésentérique : les symptômes, causes et traitements

Bien connaître l’adénite mésentérique pour la soigner

Si vous n’avez pas encore entendu parler de cette maladie, vous faites partie de la majorité des Français qui n’en savent rien. Pourtant, l’adénite mésentérique peut toucher toute sorte de personnes, que ce soit les enfants ou les adultes. Mais le diagnostic est assez difficile à faire puisque les médecins tout comme les patients peuvent ne pas envisager en premier lieu l’éventualité de cette maladie.

Quelques symptômes peuvent vous aider à comprendre de quoi il s’agit. Tout d’abord, comme il est dit plus haut, l’affection s’accompagne de douleurs plus ou moins fortes à l’abdomen. La partie droite en est la plus touchée. En plus de ce tiraillement, le patient est également pris d’une forte fièvre. Lorsque la température avoisine les 39 ° ou grimpe jusqu’à plus que cela, vous pouvez être sûr qu’il s’agit réellement d’une adénite mésentérique.

Le médecin peut également constater une inflammation au niveau des ganglions mésentériques intestinaux. Chez certains patients, la maladie s’accompagne de plusieurs cas de rhino-pharyngite aiguë.

Chez les enfants, c’est tout à fait autre chose. En effet, chez ces derniers, étant plus vulnérables, des troubles intestinaux et des vomissements peuvent également être détectés. Vous devez savoir que cela peut rendre le diagnostic encore plus difficile. Les médecins sont alors amenés à effectuer plusieurs analyses afin de mieux cerner l’origine du problème. Dans le cas où les soins prescrits ne sont pas encore adaptés à la pathologie, l’enfant peut ressentir une gêne en attendant le traitement adéquat.

Adénite mésentérique : complications et traitements

Pour les femmes, lorsqu’elles sont confrontées à des douleurs au bas ventre suivi de nausées et de vomissements, c’est la grossesse qui vient en tête en premier. Il est donc facile de rater cette maladie. De ce fait, l’état du patient se complique. En effet, plusieurs autres symptômes peuvent accompagner la pathologie lorsqu’elle n’est pas prise en main dans les plus brefs délais.

Vous pouvez être pris par des troubles du sommeil. Il se peut que vous n’arriviez plus à dormir ou que vous ayez le sommeil agité. Un changement d’appétit peut également subvenir. Vous pouvez avoir envie de manger plus que d’habitude et de ne plus avoir envie de manger le même jour. Il vous faudra alors être patient et écouter votre corps pour ne pas passer à côté d’un symptôme.

Vous devez savoir que cette maladie peut se présenter autrement chez l’enfant et chez l’adulte. Il se peut que votre enfant contracte également les mêmes symptômes. Dans ce cas, vous devez être plus vigilant. Lorsque vous êtes malade, le risque d’exposition aux bactéries peut également augmenter. Il est ainsi recommandé de vous tenir à l’écart des autres personnes malades.

Pour ce qui est du traitement, votre médecin peut vous proscrire des antidouleurs et des antibiotiques. Ces deux types de médicaments sont amplement suffisants pour traiter cette pathologie. Toutefois, si votre cas s’est aggravé, le spécialiste devra effectuer d’autres examens pour voir l’étendue des dégâts.

Il est alors important de faire baisser votre fièvre au plus vite pour que d’autres maladies ne vous affectent pas. Vous devez également vous reposer parce que votre corps a besoin de récupérer. Aussi, les professionnels de la santé vous conseilleront de boire de l’eau autant que possible afin d’éviter la déshydratation.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *