Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter votre VMC

Par Posted on 0 Aucun tag 0
Ce qu’il faut savoir avant d’acheter votre VMC
5 (100%) 1 vote[s]

Il est tout à fait normal que vous passiez une grande partie de votre temps chez vous. Cependant, vous devez savoir ce qu’il vous en coûte. En effet, l’air intérieur d’un logement contient un grand nombre de polluants et de résidus de produits chimiques dont les fameux COV (Composés Organiques Volatils).

Les différentes substances dangereuses

Il est donc nécessaire de bien aérer les pièces de son logement afin de réduire le taux d’humidité. Cela évite la formation des substances dangereuses souvent liées aux mélanges de molécules entre elles et la prolifération des bactéries, des moisissures, des champignons, des acariens et des différents types de polluants

Outre le fait d’aérer régulièrement en ouvrant les fenêtres, il faut équiper votre habitat d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Sa principale fonction est d’améliorer la qualité de l’air en le renouvellement automatiquement. Cela vous offre ainsi un réel confort tout en limitant la consommation énergétique de votre logement.

Le principe de la ventilation mécanique contrôlée

La ventilation mécanique dans la maison correspond à l’échange intentionnel entre l’air à l’intérieur vicié et l’air extérieur frais à une vitesse contrôlée à l’aide de ventilateurs. Elle a pour objectif d’améliorer la qualité d’air à l’intérieur. Elle était autrefois limitée aux systèmes d’extraction locaux pour le contrôle ponctuel des odeurs et de l’humidité. Ces derniers sont installés dans les pièces dites humides comme la cuisine, les toilettes et la salle de bain. L’air est extrait de ces pièces par le boitier, souvent placé dans les combles, sui contient l’extracteur mécanique. En aspirant l’air, la VMC crée un effet de dépression et attire l’air dans ces gaines. Cette dépression est compensée par l’air frais venu de l’extérieur qui passe par les bouches d’aération placées généralement au-dessus des fenêtres.

Les maisons modernes sont soumises à des règlementations strictes depuis les 15 à 20 dernières années en raison de l’évolution des normes du bâtiment. L’objectif est de réduire la consommation d’énergie et c’est pourquoi les nouvelles normes ont imposé la ventilation mécanique contrôlée à tous les logements.

Les avantages de la VMC dans la maison

Un apport constant d’air extérieur permet d’améliorer la qualité d’air à l’intérieur et le confort des occupants. Ce système dilue les contaminants intérieurs, tels que le formaldéhyde, les agents de nettoyage, les odeurs et les allergènes, qui prennent maintenant plus de temps pour se dissiper dans un environnement plus restreint. Il aide également à contrôler l’humidité relative et à réduire l’accumulation d’humidité pendant les saisons de chauffage ou tempérées. Tous les équipements utilisés sont conformes aux normes du bâtiment et à de nombreuses exigences en matière d’énergie.

Les différents types de VMC

Mettre un VMC est donc devenu obligatoire mais quel modèle de VMC choisir pour son logement ?

Il existe trois types de systèmes de ventilation mécanique et thermodynamique dans la maison : la VMC à simple flux, la VMC à double flux et la VMC à gaz (un peu à part). Chaque système utilise une combinaison de ventilateurs, de gaines, de registres et de commandes. Ils ont chacun leur prix et proposent des avantages différents.

La VMC gaz a seulement tendance à dépressuriser le bâtiment. Ce système se compose d’un ventilateur efficace permettant d’évacuer l’air à l’intérieur. L’air d’appoint extérieur est aspiré dans la maison par des systèmes d’aération dans l’enceinte du bâtiment. Les contaminants peuvent alors entrer dans la maison via le grenier, le garage, le vide sanitaire ou la cavité murale. Il y a également une possibilité d’aspiration d’air extérieur humide dans la cavité murale pouvant se condenser pendant la saison de refroidissement et causer des problèmes d’humidité. L’air extérieur peut ne pas être bien distribué.

La VMC simple flux est souvent composé d’un ventilateur visant à aspirer l’air se trouvant à l’extérieur dans la maison. L’air à l’intérieur s’échappe naturellement par les conduits d’air et les bouches d’aération. Avec un système approprié, l’air extérieur est acheminé vers un dispositif de traitement d’air qui aspire et distribue l’air extérieur. Il minimise les contaminants pénétrant à travers l’enceinte du bâtiment. En revanche, il risque de générer de l’air humide dans la cavité murale qui pourrait se condenser et causer des problèmes d’humidité pendant la saison froide où l’utilisation du chauffage est optimisée. L’air extérieur est tiré d’un seul endroit connu pour la meilleure qualité d’air. Pour un système intégré de ventilateur central, l’air est bien distribué et peut être filtré et conditionné.

Notez que la VMC hygroréglable qui est une variante de la VMC à flux simple, mais dont le débit total d’air extrait dépend du taux d’humidité dans l’air.

Enfin, la VMC double flux permet non seulement d’aspirer l’air vicié des pièces humides mais insuffle, en parallèle, un air neuf provenant de l’extérieur et aspiré par le boitier VMC présent dans vos combles. L’appareil à double flux limite les déséquilibres de pression et fournit des flux d’air fourni et d’air extérieur sensiblement égaux. Il constitue une alternative pratique et rentable mais évidemment un peu plus coûteuse à l’installation et à l’entretien.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *