Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Les intérimaires polonais et slovaques répondent à la pénurie de main d’oeuvre dans le bâtiment

Par Posted on 0 Aucun tag 0

En France, la pénurie de main-d’œuvre dans le bâtiment est une difficulté à laquelle sont confrontées de nombreuses entreprises. Dans les prochaines lignes, nous tentons d’en prendre la mesure et évoquons les solutions offertes aux professionnels concernés, notamment à travers l’embauche de personnel slovaque ou polonais, sans nuire à l’économie française. Zoom sur ce système d’embauche où tout le monde est gagnant !

Un contexte favorable à l’intérim

Le monde du travail est en perpétuel mouvement, et celui du bâtiment se voit de plus en plus propice à l’embauche en intérim.

Une activité soutenue

Le marché français du bâtiment a enregistré une croissance de 2,3% en 2018, associée à la création de 30 000 postes. Les professionnels du secteur anticipent tout de même un ralentissement pour l’année 2019, cependant les entreprises artisanales du bâtiment et des travaux publics tirent leur épingle du jeu, puisqu’elles ont affiché au cours du 2e trimestre une hausse respective de leur activité de 3,5% et de 4,5%, d’après l’enquête de conjoncture réalisée par l’Union des entreprises de proximité (U2P).

Des chiffres qui ne témoignent pas de la réelle pénurie de main-d’œuvre que doivent affronter beaucoup d’employeurs du secteur aux 4 coins de l’Hexagone. Les salariés de Pôle Emploi et des agences d’intérim voient défiler les offres d’apprentis non pourvues, et ont eux-mêmes toutes les peines du monde à répondre aux sollicitations des entrepreneurs du BTP qui ont leur carnet de commandes bien noirci.

La complexité de recruter

Ainsi, beaucoup parmi eux redoutent de pouvoir donner satisfaction à leurs clients. Selon l’enquête de conjoncture artisanat du bâtiment effectuée par l’INSEE, c’est plus d’un artisan sur deux (54% précisément) qui déclare éprouver des difficultés de recrutement. Une nouvelle qui n’en est pas véritablement une comme nous venons de le dire pour les professionnels des ressources humaines, à la nuance près que cette pénurie semble s’être amplifiée ces dernières années.

Effectivement, l’institut dirigé par Jean-Luc Tavernier nous révèle que cette proportion atteint son plus haut niveau depuis 11 ans ! Une situation qui doit inciter de plus en plus d’employeurs à se tourner vers la main-d’œuvre d’origine étrangère, en expérimentant notamment l’embauche d’un travailleur slovaque ou polonais en intérim.

La fin de la pénurie ?

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) partage le même constat que l’INSEE : selon elle ce sont 46% des entreprises du bâtiment qui ne réussissent pas à étoffer leurs équipes pour répondre à la demande. S’ajoute à ce problème pour des employeurs franciliens la recrudescence des chantiers inhérents aux travaux du Grand Paris, qui réduit comme une peau de chagrin le nombre d’ouvriers disponibles.

Est-ce qu’il y a des motifs d’espoir pour tous ces professionnels en quête de personnel ? Si actuellement les qualifications dans ce secteur manquent cruellement, quelques initiatives pourraient inverser la tendance ces prochaines années. À titre d’information, le secteur des travaux publics s’est engagé à recruter 50% d’apprentis supplémentaires d’ici à 2023. D’ici 4 ans, ce sont donc 12 000 apprentis qui vont être embauchés contre seulement 8 000 en 2018.

Les petites entreprises davantage affectées

À l’automne 2017, l’INSEE s’est notamment intéressé aux barrières à l’embauche dans les secteurs de l’industrie, des services et du bâtiment. 70% des entreprises du bâtiment sondées ont affirmé connaître des barrières à l’embauche, la proportion la plus élevée parmi les trois secteurs. De plus, un tiers des sociétés ayant participé à cette enquête cite parmi les barrières de recrutement les coûts liés à l’emploi.

Par ailleurs, nous apprenons que les PME sont les catégories d’entreprises les plus concernées par ces écueils. Celles à la recherche de maçons, couvreurs ou peintres en bâtiment peuvent tout de même se consoler en se disant qu’elles ne sont pas les seules à être confrontées à cette pénurie de personnel. En effet, les Allemands connaissent la même situation et se tournent aussi vers l’immigration pour assurer le fonctionnement de leurs chantiers.

Les avantages à solliciter des intérimaires étrangers

Loin de desservir l’économie française, ce système est favorable aussi bien pour l’État, que les employeurs qui trouvent du personnel qualifié, et ces nouveaux employés qui se voient confier du travail.

Des compétences ciblées

Faire appel à une agence d’intérim capable de mobiliser des travailleurs issus d’autres pays membres de l’UE présente des avantages divers et variés. Vous avez l’occasion de pouvoir compter rapidement sur des professionnels qui bénéficient des compétences requises pour intervenir sur vos chantiers. Il peut s’agir d’un maçon en excellente condition physique qui maîtrise entre autres le montage des murs et la pose des dalles.

Vous pourriez aussi recourir aux services d’un couvreur qui a la faculté de travailler avec divers matériaux de toiture ou encore accorder votre confiance à un peintre pour qui le passage de l’enduit, le décapage et le ponçage n’ont plus de secrets !

Une solution légale

Tirer profit de cette forme d’emploi réduit considérablement vos formalités administratives et vous permet de gagner un temps incommensurable. Imaginez vous quelques minutes en train de rechercher vous même des profils susceptibles de répondre à vos attentes sur des sites de petites annonces, des réseaux sociaux voire des forums à l’étranger.

Vous vous affranchissez d’être mis en concurrence avec d’autres recruteurs et laissez des professionnels du secteur mettre à contribution leur liste de contacts fiables. La réactivité de l’agence d’intérim est primordiale, elle vous donne la possibilité de vous ajuster et de répondre à vos impératifs. Vous redoutez de ne pouvoir répondre aux sollicitations de certains clients faute de main-d’œuvre qualifiée ? Ce type de situation n’est qu’une histoire ancienne ! Si les coûts liés à l’emploi vous ont handicapé comme ils ont pu gêner bon nombre d’entreprises, la mobilisation de ces travailleurs motivés et plus économiques que leurs homologues français doit aussi répondre à vos exigences. En outre, cette solution demeure tout à fait légale, les intérimaires considérés sont déclarés et leurs contrats sont conformes au droit du travail.

Les bienfaits pour votre entreprise

Les effets sur votre entreprise ? L’appel aux intérimaires étrangers entraîne un cercle vertueux que vous n’aurez certainement pas envie d’enrayer ! Premièrement, vous vous affranchissez des tensions que connaissent les employeurs peu scrupuleux concernés par un contrôle URSSAF. Par ailleurs, vous êtes fort logiquement mieux armés pour respecter les délais qui vous sont imposés, la flexibilité que vous apporte cette forme d’emploi est un atout inestimable.

Le taux d’absentéisme de votre entreprise diminue et vous avez l’opportunité de remplacer un intérimaire qui ne donne pas satisfaction dans le cadre de son exercice, si besoin est. Enfin, vous n’avez plus besoin pour recruter de vous tourner vers le très incertain bouche-à-oreille, comme avouait le faire un entrepreneur interrogé par Sud Ouest au printemps 2017.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *