Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Comment venir à bout d’une colique néphrétique ?

Par Posted on 0 Aucun tag 0

La colique néphrétique est une sorte de traumatisme qui affecte les voies urinaires. Elle se manifeste par une douleur brusque, insupportable, voire même très aigüe, d’un seul côté de la région lombaire et abdominale. Parfois, la souffrance peut aller vers le flanc et l’aine jusqu’aux parties génitales. Pour comprendre ce malaise souvent chronique, lisez la suite.

Qu’est-ce qu’une colique néphrétique ?

Contrairement à ce que tout le monde croit, la colique néphrétique n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme. C’est une douleur brutale, de grande intensité qui se manifeste au bas du dos, notamment dans une fosse lombaire. En d’autres termes, elle est due à une mise en tension du rein liée à l’obstruction et à la dilatation des voies urinaires.

La crise de colique néphrétique est un traumatisme qui peut causer la mort étant donné que les symptômes dégénèrent très vite. Elle est considérée comme une urgence médicale.

Les causes de la colique néphrétique

La colique néphrétique est une sorte de microtraumatisme qui se déclenche au cours d’un long voyage en voiture. L’un des facteurs déclencheurs de cette crise est une mauvaise hydratation. Les causes réelles sont une autre chose. En général, cette occlusion est due à une lithiase ou calcul au niveau de l’uretère.  C’est un petit bout de pierre qui se forme dans les canaux urinaires à cause d’un taux élevé de calcium dans l’urine.

Une légère compression exercée par un autre organe sur les uretères comme la grossesse entraîne aussi l’apparition de la colique néphrétique. Parfois, la douleur peut être due à la migration d’un caillot sanguin, une inflammation ou pire encore à une malformation urétérale. Le rétrécissement inflammatoire ou cicatriciel, une tumeur pelvienne ou des voies rénales, une fibrose, les ganglions peuvent être la cause d’un obstacle interne.

Sachez que l’uretère est tout à fait différent à l’urètre. La première est un tuyau  qui relie la vessie aux reins tandis que la seconde unit la vessie avec la sortie des parties génitales.

Les signes caractéristiques de la colique néphrétique

La douleur intense ressentie par le patient se situe principalement dans la région lombaire. Parfois, la souffrance peut aller vers les organes génitaux. Elle survient brusquement accompagnée d’une sensation de déchirure ou de brûlure. La victime en question aura du mal à trouver une position moins douloureuse. Elle sera toujours agitée, anxieuse étant donné que la douleur est d’intensité variable.

Des signes urinaires sont souvent associés à la colique néphrétique comme une douleur intensive lors de la miction, des brûlures, des besoins fréquents et urgents ou au contraire : un arrêt définitif de la miction pendant 24 h. Quelques fois, il peut y avoir du sang dans les urines.

Par ailleurs, le patient peut avoir de la fièvre, des frissons, des nausées ou des vomissements accompagnés de fatigue. Il devient complètement pâle et son état se détériore rapidement. Dans tous les cas, il faut absolument consulter un médecin et en urgence.

Les traitements médicamenteux

Un diagnostic médical doit être réalisé afin de déterminer le problème et de définir le traitement adéquat au malade. Le traitement médical des coliques néphrétiques consiste à injecter des antispasmodiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des alphabloquants et des inhibiteurs calciques. Ces médicaments visent à atténuer et de soulager la douleur ressentie.

Une hospitalisation n’est pas nécessaire si le patient ne présente aucun signe de gravité notamment de la fièvre, des frissons ou l’absence de miction. Il faut seulement qu’il se repose au lit pendant un certain moment. Durant le traitement, il doit boire moins d’un litre pendant les premières 24 h. Cela permet d’éviter l’encombrement des reins. Une fois la douleur apaisée, la personne concernée pourra à nouveau boire avec abondance.

Les remèdes naturels complémentaires pour traiter la colique néphrétique

La phytothérapie qui consiste à utiliser des plantes est une alternative aux solutions médicamenteuses lorsque la colique néphrétique apparaît. Les plantes prises en infusion permettent non seulement d’augmenter le volume des urines, mais aussi d’éviter la formation des calculs rénaux. Privilégiez les tisanes de cassis, de pissenlit, de la bardane, de millepertuis, de reine des près, de la prêle des champs, de l’ortie, de maté ou simplement du thé.

L’application de la chaleur sur la zone endolorie est aussi un bon remède. La chaleur est une anesthésie naturelle qui détend les muscles et permet de se relaxer. Il participe lentement au rétablissement du malade. Pour ce faire, appliquez directement une bouillotte sur les parties qui font souffrir. Si l’eau refroidit, réchauffez-la et recommencez l’action en la répartissant au bas du dos vers le ventre.

A ce propos, il existe des pommades thermo chauffantes à base d’aloe vera qui apportent aussi du bien. N’hésitez pas à demander dans les commerces habituels ou à faire des recherches sur internet. L’usage est très simple ; il suffit d’étaler la crème sur les endroits douloureux. Une fois appliqué sur votre peau, le produit va se chauffer automatiquement. Alors, vous pouvez profiter de l’agréable sensation procurée.

Quelques astuces pour soulager la douleur du traumatisme

Certaines personnes utilisent de l’huile essentielle pour soulager les maux. Mais comment choisir parmi les nombreux produits ? Demandez à votre pharmacien, à votre médecin ou à un aromathérapeute. Ils sauront vous donner les réponses. À titre indicatif, privilégiez les huiles essentielles de basilic, de khella et de bigarade. Ils pourront vous faire du bien.

Lorsque les urines sont plus concentrées que d’habitude, cela peut signifier que vous avez peut-être un problème au niveau des reins. Si vous avez déjà des coliques néphrétiques dues aux calculs rénaux, il est vivement recommandé de boire deux grands verres d’eau avant de vous mettre au lit.

Le jus d’orange ou de citron est aussi une bonne alternative pour évacuer les calculs. Le jus de céleri contribue à l’élimination et à la formation des calculs rénaux. Pour ce faire, il faut mélanger plusieurs branches de céleri avec de l’eau et boire la préparation tout au long de la journée. Cependant, il est strictement interdit de boire ce mélange si vous avez une tension artérielle basse et un trouble de la coagulation.

La colique néphrétique : Le résumé

Pour résumer brièvement l’article le long article ci-dessus, voici les principales choses à savoir :

  • La colique néphrétique n’est pas une maladie en soi, c’est un symptôme qui se traduit par une vive douleur en bas du dos (fosse lombaire) mais peut également se faire sentir vers les organes génitaux ;
  • Elle n’est cependant pas à prendre à la légère et il est important de prendre contact avec un médecin ;
  • Le traitement est a voir directement avec un professionnel de la santé, qui saura déterminer le problème et choisir le traitement adéquat ;
  • Il existe des remèdes naturels pour limiter les risques de voir apparaître le symptôme. Il est possible de réduire la douleur en appliquant de la chaleur sur la zone douloureuse ;
  • Votre pharmacien sera également de bon conseil pour le choix de vos huiles essentielles. Ces dernières permettent de soulager la colique néphrétique ;
  • Les jus de citron et d’orange  permettent d’aider l’évacuation des calculs ;

N’oubliez pas qu’il est important de consulter un professionnel de la santé et de ne pas vous fier à 100 % à ce que vous pourrez lire sur le web. Cependant, je peux vous recommander la lecture de cet article intitulé “colique néphrétique que faire ?”
. Si vous êtes touché par la colique néphrétique et que vous voulez témoigner ou ajouter quelque chose à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Article mis à jour le 28/02/2019

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *