Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Comment réussir dans la promotion immobilière ?

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Un promoteur immobilier achète des terrains vagues ou améliorés pour y bâtir tous types de locaux afin de les vendre ou les louer. Aussi peut-il acheter des propriétés déjà construites qu’il décidera de développer, soit en les améliorant, soit en les rasant pour reconstruire.

Il est donc le chef d’orchestre d’une opération immobilière. Il gère tout le projet dans son ensemble et réunit les financements nécessaires à sa réalisation. Mais comment être un promoteur immobilier efficace ?

Promotion immobilière : utiliser des logiciels adaptés

Un promoteur immobilier doit posséder, à défaut d’être diplômé d’une prestigieuse école, des connaissances en urbanisme, en droit, en techniques de construction et en architecture. Il doit avoir un bon relationnel. Cela est impératif pour interagir avec les acteurs avec qui il collabore.

Un bon promoteur immobilier se doit d’être réactif dans la recherche et l’évaluation du terrain, le montage de l’opération de promotion immobilière, l’achat des matériaux, le suivi quotidien de l’opération, la commercialisation de l’opération et la livraison des biens.

Pour son image auprès de la clientèle, un CRM pour l’immobilier neuf lui est indispensable, autant que les autres dernières technologies propres au domaine de l’immobilier. Cet outil facilite l’accès à l’information en ce qui concerne les besoins des clients, et permet de maîtriser les relations avec les clients, de satisfaire et de fidéliser les clients actuels.

Le logiciel CRM permet en outre d’attirer de nouveaux clients, d’augmenter les ventes et d’améliorer l’image de marque de l’entreprise. Pour tirer profit de cet outil, le promoteur immobilier doit savoir allier rigueur et dynamisme.

Le promoteur immobilier ne fait pas cavalier seul. Il doit s’entourer, grâce à des partenariats, d’experts du domaine comme les architectes, ingénieurs, bureaux d’études. Il doit aussi étudier le plan d’urbanisme de la localité où se trouvent ses chantiers.

Promoteur immobilier : les pièges à éviter

Dans le monde de l’immobilier, le promoteur se doit de faire éviter à ses agents les erreurs les plus fréquentes, dans l’optique de limiter les risques de mauvaises surprises et surtout de fidéliser la clientèle. On retrouve notamment :

  • l’inconstance dans le suivi : il n’est pas rare que les agents travaillent à un bon rythme dès les premières semaines, puis relâchent progressivement. Le suivi des biens doit être constant et l’attention portée sur chacun d’eux ne doit pas varier dans le temps.
  • le favoritisme : la concentration des énergies sur un client particulier au détriment des autres. Cela pourrait être lié à une affinité personnelle ou autre. Mais il faut éviter de perdre un temps précieux dans les visites excessives d’un bien. Une telle attitude comporte par ailleurs le risque de la perte d’autres clients.
  • anticiper à tort : il vaut mieux ne pas trop s’emballer après la promesse d’achat d’un client. Les victoires rapides réservent souvent des surprises. Tant que l’opération immobilière n’est pas finalisée, il vaut mieux demeurer au conditionnel, garder son calme et rester fidèle à la stratégie prévue.
  • silence radio après l’accord : recommandez à vos agents de garder contact avec le client même après le passage concluant chez le notaire. C’est le moyen le plus sûr de pérenniser la relation de confiance.

Il est possible, pour qui le veut et s’en donne les moyens, de faire carrière en tant que promoteur immobilier. Toutefois, il ne faut jamais arrêter de se mettre à jour par des formations ponctuelles afin d’être toujours informé des dernières tendances du domaine, de maîtriser les outils de gestion modernes, etc.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *