Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Ventilateur pour stockage à plat, comment bien le choisir ?

Par Posted on 0 Aucun tag 0
Rate this post

La ventilation a un rôle de taille pour le stockage des grains. En utiliser un vous permettra de lutter contre les insectes, mais aussi la moisissure. L’investissement peut être plus ou moins important, voilà pourquoi il convient de bien vous informer sur le produit et de bien le choisir.

Le choix du ventilateur et du réseau de diffusion d’air répondant à vos besoins est l’une des premières étapes utiles au stockage des céréales dans les meilleures conditions. Il vous permet de vous donner les moyens de la qualité. Son coût ainsi que sa nature doivent dépendre des caractéristiques techniques et de la disposition de votre installation de stockage.

Importance de la ventilation des graines

Que ce soit pour les céréales stockées en case à fond ou encore en cellule, la ventilation est la meilleure alternative pour les stocker. Grâce aux cheminées de ventilation pour le stockage à plat des céréales, les céréales profitent des meilleures conditions pour conserver leurs qualités sanitaires et nutritionnelles. Si votre ventilation est bien gérée, elle permettra de garder le contrôle de votre espace de stockage à la ferme.

Il convient de démarrer le système de ventilation dès que le stockage est effectué. Il est important de se rappeler que les graines récoltées des champs disposent d’une activité physiologique intense. La température peut donc s’élever très rapidement si la ventilation arrive trop en retard. Le but est de réduire cette activité respiratoire qui cause l’humidification du milieu et la perte de la matière sèche.

Pour une première fois, il faut abaisser la température des lieux jusqu’à environ 20 °C. Cela permettra de préparer les paliers à un abaissement progressif sachant qu’un écart de température subite peut provoquer une condensation. Ensuite, la meilleure opportunité climatique est une température d’air inférieure de 10 °C par rapport à la température des céréales. Il convient de rappeler que la chaleur causée par la respiration naturelle des graines consomme les constituants des graines. Une température à partir de 12 °C stoppe la reproduction des insectes et la prolifération des moisissures. D’ailleurs, la norme de résidus exige une réduction de l’utilisation des insecticides, un avantage important que le refroidissement par ventilation permet.

Agriculture et tracteur

Le ventilateur adapté à la situation de stockage

Le prix d’un système de ventilation peut varier en fonction de ses caractéristiques techniques et de la situation. Un ventilateur avec les bonnes dimensions et la bonne performance vous permettra d’être certain que le matériel est assez puissant pour le refroidissement de vos céréales. Pour ce faire, optez pour une pression de fonctionnement adapté à votre type de graines et à la taille de vos colonnes. Les graines de plus petite taille comme le colza réclament le plus de pression. L’air doit pouvoir circuler pour atteindre toutes les graines. Par contre, si vous stockez de plus grosses graines, réduisez la pression. Pour les silos qui sont aussi hauts qu’étroits, une pression plus importante que les installations à plat est fortement recommandée.

Le choix de votre ventilateur doit également dépendre du débit spécifique. Il faut notamment tenir compte du « m3 d’air/heure » produit par le ventilateur et du volume de graines. La première caractéristique doit alors être rapportée au second pour affranchir la taille d’une graine. 1000 m3 d’air pour 1 m3 de grain est notamment la mesure nécessaire afin que le grain atteigne la température de l’air.

La durée optimale d’une ventilation

Lorsque la température à la base et la température des grains du dessus sont égales, on peut alors dire que le cycle de ventilation est achevé. La température de base doit également être similaire à celle de l’air en aval de la machine. On appelle notamment l’air aval l’ensemble de la température de l’air ambiant et celle du réchauffement. Cela vaut notamment pour les tas de grains de 50 à 80 cm. Lors de son écoulement dans le tas de graines, la mise en pression de l’air augmente de 1 °C tous les 83 mm CE. C’est pour cela qu’il convient de prendre la mesure de l’air contenu dans la gaine en aval.

Le réseau de diffusion d’air

Les caniveaux et les colonnes de ventilation permettent la répartition de la ventilation. Des caniveaux ou des gaines sont notamment utiles pour que la température baisse de manière efficace. Vérifiez ainsi qu’il y a assez d’espace pour créer un passage pour les engins. Avec un caniveau, vous pouvez être certain que le réseau est bien en place dès lors qu’il est encastré dans la dalle. Vous pouvez également utiliser des réseaux mobiles qui seront enfoncés dans la pile de grains récoltés et placés dans leur stockage. Ces réseaux en forme d’ogive sont constitués de tuyaux et de têtes.

Les colonnes de ventilation permettent quant à eux une meilleure répartition de l’air de façon verticale. Elles présentent aussi l’avantage d’être peu coûteuses par rapport aux systèmes enterrés. Pour utiliser des colonnes également, il convient de prévoir l’espace suffisant permettant une ventilation plus homogène.

Automatiser votre système de ventilation

Si vous souhaitez optimiser votre système, un thermostat automatique vous sera d’une grande aide. Les gaines demi-lune garantissent une répartition optimale de l’air si vous utilisez des cellules verticales. Elles peuvent être en forme de croix ou de « Y ». Puis, vous avez aussi d’un côté les gaines au fond iconique ventilé qui laisse l’air arrivé en bas. Celui-ci se trouve être le plus coûteux, mais son efficacité est vantée par de nombreux utilisateurs. Pendant la vidange, les grains s’écoulent par gravité.

Après avoir trouvé le meilleur système de ventilation en fonction de la typologie de votre stockage, il est temps de le piloter de manière efficace. La meilleure façon d’y parvenir est notamment d’utiliser un thermostat automatique. Il garantit un déclenchement du dispositif lorsque la sonde détecte un certain seuil de température. En effet, contrairement au système manuel, il n’y a aucun risque d’oubli de mise en marche de l’appareil par l’agriculteur.

Conseils pratiques pour un stockage dans les meilleures circonstances

La récolte sera bientôt arrivée et vous souhaitez faire les choses au mieux pour une bonne conservation du stock ?

Voici quelques recommandations à ne pas manquer :

  • Un nettoyage des locaux : c’est toujours conseillé avant la mise en place des tas de graines. Il est même possible de désinfecter les lieux avant l’arrivée de la récolte.
  • Les grains à stocker doivent être bien secs et sans brisure pour optimiser l’espace interstitiel entre les grains.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *