Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Placer son argent sur une assurance vie, est-ce rentable ?

Par Posted on 0 Aucun tag 0
Placer son argent sur une assurance vie, est-ce rentable ?
5 (100%) 1 vote
L’assurance vie est un des moyens de placement préférés des Français, et ce n’est pas par hasard. En effet, si elle est bien gérée, il s’agit d’une opération qui peut se révéler à la fois très sécurisée et relativement rentable. En revanche, si l’on est mal conseillé ou que l’on est en relation avec un intermédiaire trop gourmand, l’opération perd beaucoup en rentabilité. D’où l’importance pour un investisseur de suivre les quelques règles ci-dessous.

Un investissement de moyen-long terme

Attention, il faut tout d’abord savoir que l’assurance vie n’est pas conçue pour être un placement à court terme. Il ne s’agit pas d’un placement-tirelire où l’on peut puiser à tout moment, sinon la rentabilité en sera fortement diminuée.

Bien sûr, il est possible de rompre un contrat d’assurance vie si vous le souhaitez, mais cette rupture représente pour l’investisseur un manque à gagner conséquent, qu’il faut prendre en compte.

Vous trouverez sur cette page des informations sur les différentes formules que vous pouvez envisager ; salarié, non salarié ou à la retraite, il convient d’étudier la formule qui offre le maximum de rentabilité en fonction de votre profil, n’hésitez pas à demander l’avis de votre conseiller.

On a l’habitude de dire que pour être fiscalement rentable, un contrat d’assurance vie ne doit pas être inférieur à huit ans. Il s’agit en effet de la durée minimum pour échapper totalement à l’impôt, dans la limite de 4600€ de gains retirés par an pour un célibataire, ou de 9200€ pour un couple.

Il vous est néanmoins possible d’effectuer ce qu’on appelle de façon quelque peu jargonnante un rachat partiel, c’est-à-dire de retirer une partie de l’épargne de votre assurance vie en cours de contrat ; attention cependant aux conditions, beaucoup d’organismes demandent le retrait d’une somme minimale (en général 500€).

A savoir : si vous pris la décision d’effectuer un placement sécuritaire, le retrait se fait à partir du fond euro et de lui seul ; en revanche si vous avez réparti votre épargne entre unités de compte et fonds euros, le rachat sera effectué au pro rata de la valeur des parts de chaque support d’investissement. Il est possible de demander à votre assureur de modifier le contrat, en lui communiquant précisément à partir de quel support le rachat doit avoir lieu.

Pour effectuer un rachat partiel, il vous faudra adresser à votre assureur une demande par lettre recommandée, avec une copie de votre carte d’identité, un rib, et le dernier relevé d’information annuel de votre contrat (qui vous est normalement adressé au moins une fois par an).

Vous pouvez également effectuer votre demande de rachat en ligne, ce qui vous permettra d’accélérer le processus.

A savoir : votre assureur devra expressément donner son accord au rachat partiel, vous devrez donc justifier la raison de ce rachat : préparez vous à justifier votre rachat en indiquant les raisons (remboursement d’un prêt, achat immobilier, ou tout simplement besoin de liquidités.

Quel que soit l’organisme auprès duquel vous avez souscrit au contrat, l’accord de votre organisme est une obligation légale, à laquelle vous ne pourrez pas échapper.

Fonds euros ou unités de compte ?

Pour être sûr de réaliser un placement sur à moindre frais, il est préférable de placer son argent en fonds euros, surtout pour des investisseurs non avertis.

Les placements en fonds euros permettent une garantie de sécurité puisqu’il s’agit d’achat d’obligations et non d’actions.

La rentabilité n’est pas négligeable, et s’élève à 1,8% en moyenne.

Parmi ces placements en même temps sûrs et rentables, la Maaf tire son épingle du jeu avec le placement Winalto, récompensé par un trophée d’or du Revenu.

Les plus audacieux diversifieront leurs placements en plaçant des liquidités en unités de compte, mais il faut bien avoir conscience que ce placement est moins sécurisant ; avec les unités de compte la banque ne s’engage pas à une rentabilité minimum vis-à-vis de l’épargnant.

Aucun commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *